AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Quoi de mieux qu'un verre partagé entre amis ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
C. Brann Buckley

avatar


“ ”

❀ MESSAGES : 82



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Quoi de mieux qu'un verre partagé entre amis ? Sam 17 Déc - 20:54




    « Brann, un idiot –pour être poli-, franchement on se demande ce qu’il fou là, il loupe tous les cours, et passe plus de temps dans des lits et dans les bars louches de Asgard, plutôt qu’à essayer de contrôler ses dons. » ; « Le jeune Buckley, un inconnu pour la plupart des profs, qui brille surtout par son absentéisme majeur que par son attrait au travail, pourtant je suis sûr qu’il n’a pas un mauvais fond . » « Connor ? Oui il est merveilleux, le temps d’une soirée, après il passe à autre chose, et le retrouver devient difficile. »

    Franchement, les gens ne savent pas être discrets lorsqu’ils parlent de moi et se font plaisir à étaler une liste innombrable de mes défauts. Mais vraiment, savent ils que je m’en contre fiche ? Au final les filles viennent toujours et je n’ai encore eu aucun problème avec la discipline, du moins pour l’instant, car certains professeurs commencent à en avoir marre de moi, mais à vrai dire me concentrer c’est pas trop mon truc. Sauf peut être avec Tullia, ouais cette sirène, qui m’apprend à me concentrer et à travailler mais pouvoirs, avec elle la magie est une discipline attrayante, pourtant d’habitude les filles je les préfère dans mon lit, je ne vais pas le cacher, je suis un coureur de jupons un vrai –et sûrement un connard sur les bords-. Peut être qu’elle aussi finira un jour dans mon lit comme nombreuses de ses consœurs ? Mais ça n’a pas l’air de bien la brancher, et puis j’aime bien rigoler avec elle. Puis Tullia pense que ça m’ai bénéfique, et oui je commence à contrôler un peu mes pouvoirs, elle pense sûrement que je m’en sers en cours pour épater les professeurs. Et pour ça je n’ai qu’une chose à dire, c’est absolument faux, je préfère régler mais problèmes à la sortie des bars avec ! Ouais je pense que je suis un crétin finis, mais un idiot ça non ! J’utilise simplement mon intelligence à autre chose qu’à faire mon intéressant dans des salles de cours, comme un rat de bibliothèque !

    Il était environ vingt-et-une heures, ce soir je sortais ! Avec Maël, dans les bars, cette soirée allait être mémorable comme toutes celles que l’on faisait ensemble, pour ça on était les rois. Parcourir les bars de la ville c’est notre domaine. Ma journée avait été plutôt calme, et pour une fois j’avais effectué toutes mes heures de cours, fière de mon record –que je devais sans doute à ce fichu poisson !-. Pendant que je me préparai mon téléphone ne cessa pas de sonner, la blonde de la veille était coriace, et d’ailleurs comment avait elle eu mon numéro ? Une chose et sûre je n’allais pas la rappeler, deux raisons, la première c’est dans mes habitudes de ne jamais rappeler l’une de mes conquêtes, je ne vais pas changer ma réputation, deuxièmement je ne me souviens même pas de son nom. Une mise sur liste noire plus tard –la joie de la technologie pouvoir mettre les filles embêtantes sur liste noire, et oui attendez je suis tellement demandé.-, j’avais une chemise, un pantalon plutôt habillé, et un mélange de style chic et décontracté, voilà la clé du succès. Je m’étonnais toujours que les filles en redemandaient, elles ne s’étaient pas passé le message ? Pourtant les répliques fusent toujours, « crétins, idiots, macho, impoli, manipulateur », tant de qualités ! ♥
    Pour une personne normale je dirais que le charme marche toujours soit, parce que c’est un bon coup, soit parce que le mal attire. Pour moi, je dirais humblement que c’est les deux, le mal attire et je suis inévitablement un bon coup ! Une veste sur l’épaule je me dirigeai en direction du bar, d’une démarche nonchalante, envoyant valser quelques graviers, de là j’attendis mon camarade de beuverie
O. Maël Grant

avatar


“ Admin Chieuse Et Bavarde ”

❀ MESSAGES : 562



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quoi de mieux qu'un verre partagé entre amis ? Lun 19 Déc - 22:25

Programme de la soirée : Bar'Ukko avec le pote. Qu'est-ce qu'on va y faire ? Hmm, manger des bonbons, regarder un Disney, et se raconter des histoires drôles ! Lolilol. On va boire, bien sûr. Et peut-être choper (« pécho » comme dirait mon petit cousin) deux trois nanas. Je me demande bien quelle friture y aura, je ne vais pas souvent à la chasse aux midinettes le lundi soir. Espérons qu'elles ne soient pas en pleine pyjama party entre copines poissons. Ça serait la meilleure !

Je file à la douche, et y reste approximativement une demi-heure. Qu'est-ce que c'est bon ! Dommage que l'eau, ça coûte et qu'il fasse l'économiser l'eau puisque les humains ne le font. Humains ; une sacrée race. Je serais tenté de ne pas les « discriminer » et de ne pas les mettre dans une race à part, mais en fait c'est impossible. Premièrement : ils appartiennent réellement à une autre race. Nous n'avons que l'apparence en commun : le reste de notre métabolisme est tout à fait différent. Et deuxièmement, ils sont trop irrespectueux de l'environnement pour ne pas être humains. Polluez l'eau comme ils le font, détruire la nature comme ils le font, salir l'air comme ils le font... Même si je ne suis pas directement concernée, étant donné que mon domaine est le feu ; c'est tout simplement impensable d'agir comme ça à Asgard ! Mais bon, je n'irai pas jusqu'à dire que je les précise, ces humains. Loin de là. Bordel de merde ! Qu'est-ce que ça me manque, ce monde, cette ville. Paris. Et cette fille. Mais en même temps, j'ai tellement peu envie d'y retourner, dans cet univers qui me rappelle tant Rose.

Maël se tape doucement la tête contre la porte vitrée de la douche. À quoi bon se faire souffrir de cette façon ? Ce n'est pas la première fois, et ça ne sera certainement pas la dernière. Le garçon trouve dans tout ce qui l'entoure un rapport avec cette Française. Il a beau se dire de ne pas penser à elle, qu'il y a un milliards d'autres filles aussi jolie, que de toute façon : ce n'est qu'une humaine, une pollueuse (même si Rose était la plus soigneuse de l'environnement qu'il connaisse), une... femme parfaite. Même en se forçant à énumérer ses défauts pour tenter de passer à autre chose, le Pyromancien ne pouvait s'empêcher de penser que cette Parisienne est parfaite. Belle, gentille, douce, agréable, posée, intelligente. Elle est tout ce qu'aucune fille ne rassemble à Asgard, mais en même temps elle fait partie de toutes ses Asgardiennes. Maël voit dans la chevelure de telle fille, dans la façon de s'habiller de telle autre, dans le ton de la voix d'une autre encore, le reflet de son ancienne et tendre aimée. Parfois, il se surprend à penser que cela aurait été plus facile de la savoir morte. Au moins, il n'aurait qu'à faire son deuil, et puis c'est tout. Là, persuadée qu'elle est toujours en vie n'ayant pas de preuve montrant le contraire, il s'imagine retournant à Paris, et la retrouvant, sans que rien n'est changé. Malheureusement, un voyage chez les humains après un long séjour à Asgard n'est jamais très facile, et même si sa famille est riche, cela lui coûterait beaucoup d'argent. En bref, retourner dans la capitale française est tout bonnement impossible.

Je reviens durement à la réalité. Jamais je ne reverrais Rose. Mais ce qui me déprime plus que tout, c'est que je sais que jamais je n'arriverais à l'oublier.

Je sors de la douche, dégoulinant de la tête aux pieds, inondant le tapis de bain en un rien de temps. J'attrape la serviette, me sèche rapidement et m'habille avec les vêtements que j'avais sortis avant de me laver. Vêtements moulants mes muscles saillants, T-Shirt col en V laissant entrevoir les poils de mon torse. Paraîtrait que ça les excite les nanas, alors autant leur faire plaisir ! Je me regarde dans le miroir, me passe la main dans mes cheveux mouillés : ils sécheront tous seuls. Je me mets du déo, du parfum, me brosse les dents, et sors de cette pièce devenue trop humide. J'enfile mes nouvelles baskets, mets ma veste relax/classe, et sors dehors. Je prends ma voiture, dans le cas où il y aura une conquête à ramener. J'espère bien qu'il y en aura une d'ailleurs, et une nouvelle ; j'ai bien besoin de me changer les idées.

J'arrive devant le bar, arrête pas voiture quelques mètres plus loin, et marche en direction du Bar'Ukko, plutôt tranquille. Ne jamais arrivé pressé : ça fait un peu accro, et je vous jure qu'un mec qui marche à cent à l'heure c'est bizarre. Les filles sont fans des gars à l'allure cool et décontractée, alors j'adopte le style cool et décontracté. Je pousse la porte de l'Ukko, et aperçoit tout de suite l'homme de la situation : Buckley. Je lui lance, grand sourire :

« Aller mec, allons faire les cochons ! » Sans que cela ne choque personne.

▬ ▬ ▬


I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll do everything different, I'll be better to you, I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll be somebody different, I'll be better to you. ♥️


merci à ma Warrior préférée pour la bannière ♥
C. Brann Buckley

avatar


“ ”

❀ MESSAGES : 82



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quoi de mieux qu'un verre partagé entre amis ? Mar 20 Déc - 14:09

    Mettons nous tout d’abord dans l’ambiance, Le Bar'Ukko -en référence à l’un des plus grands dieux de la mythologie finnoise-, est le bar le plus réputé de tout Asgard. Nombreux sont ceux qui y viennent pour oublier leurs problèmes ou bien sans créer de nouveaux, un lieu de rencontre où toutes les races et les générations se côtoient. Il y a bien sûr d’autres bars sur l’île, mais tous bien trop lugubres, mal fréquentés ou inconnus du plus grand nombre, c’est pourquoi avec Maël nous venions là régulièrement. Revenons donc à notre endroit de prédilection, autant terrain de chasse que lieu d’amusement et de débauche. Une grande salle avec au fond un comptoir où étaient accoudés de nombreux clients, des tables de tous les côtés, une sorte de piste de danse sur la droite –nous oublierons la description des sanitaires qui serraient plutôt inutile-, et pour finir une ambiance chaleureuse avec une musique de fond passant quelques tubes très à la mode à Asgard, et oui nous ne sommes pas non plus des incultes. J’aurais bien vu une cheminée pour donner à l’endroit la dernière touche magnifique, mais quelques races s’y sont opposées, stupide.
    Mais le plus important du bar et ce qui le rendait incontournable c’était son patron, Joe de son nom, un homme plutôt âgé très large qui avait l’air d’avoir vécu. Personne ne connaissait sa race, et aucun fou n’avait voulu aller lui demander, était-ce peut être ce qui rendait le bar attrayant ? Oh, et je faillis oublier, une partie importante du bar, celle pour laquelle nous venions souvent. Les filles d’Asgard, la plupart déjà présente en petit groupe et feignaient d’être bourrées avec une bière, alors qu’elle n’était même pas alcoolisées.

    Je poussais la porte du Bar’Ukko, et levais la tête, un sourire en coin sur les lèvres –tout l’art d’une technique qui marchait à tous les coups-, et j’avançais dans le bar commençant par repérer quelques proies faciles, un groupe de fée au loin, deux sirènes qui avaient l’air de se sentir tellement perdues, les pauvres, il allait falloir les aider avant la fin de la soirée. Mais j’étais déçu en deux ans que j’étais ici, jamais je n’avais trouvé de conquêtes extraordinaires, les irlandaises étaient mieux de se côté-là, peut être devrais-je y retourner en vacance. Je n’eus pas beaucoup de chemin à faire avant que la porte s’ouvre à nouveau, et voilà Grant qui arrivait, d’une démarche assurée, avec une pointe de style. Beaucoup de gars auraient peur qu’avoir un ami comme lui leur fasse de l’ombre, mais même s’il ne l’admettrait jamais, je suis bien mieux que lui, et au moins je n’ai pas oublié d’aller chez le coiffeur, bientôt je pourrais lui faire des tresses. En m’approchant je lui donnai une tape dans l’épaule.

    - Hé ben Grant, allons y ! Mais tout d’abord je paie la tournée ! dis-je d’une voix forte et assurée une pointe d’humour dans la voix !

    En avançant vers le comptoir, je jetai ma veste sur un des nombreux porte-manteaux, la plupart des personnes présentes n’osaient pas les laisser de peur de se les faire voler, moi peu m’importait, mais que quelqu’un essaie de me la prendre, et je lui montre qu’utiliser mes pouvoirs en dehors des cours, je m’en contrefiche. Interpellant Joe, je commandai deux whisky pur, et ouais nous sommes des pyromanciens notre sang est plus chaud que n’importe lequel, et les alcools ne nous font pas peur –et nous sommes bien entraînés à lever le coude aussi-. A peine les verres posaient, j’attrapai le verre et le levai. Cette soirée de débauche est officiellement ouverte, que l’alcool coule à flot et que les filles soient de la partie ! Une gorgée du liquide brun, descendit dans ma gorge, et commençait à brûler dans mon estomac, non pas un des effets de l’alcool, mais mes pouvoirs qui remuaient. Certes je n’avais pas le contrôle et le talent de mon acolyte, oui, lui était passé en deuxième année, alors que moi, j’étais sortis au lieu d’aller aux examens, mais passons cette fâcheuse aventure.

    - Allez mec, commençons les choses sérieuses !
O. Maël Grant

avatar


“ Admin Chieuse Et Bavarde ”

❀ MESSAGES : 562



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quoi de mieux qu'un verre partagé entre amis ? Mar 20 Déc - 21:36

Buckley paie la tournée : ça fera ça de moins à dépenser. La soirée s'annonce torride, et si je veux entretenir la bonne humeur, il faut que je garde de l'argent de côté. Le pote commande deux whisky, c'est parfait. Lorsque Joe, ah ce bon vieux Joe ! Nous sers, j'attrape mon verre et l'avale d'une traite, reposant bruyamment mon verre sur le comptoir et soupirant un « aah ! » de plaisir. J'aime cette sensation, quand je sens l'alcool couler le long de mon gosier, me brûler les entrailles. En même temps, ça me rappelle mon ancienne vie, une vie de débauche sexuelle et alcoolique. Quoi ? Je suis toujours dans la débauche sexuelle ? Non non non, je fais ça « propre » maintenant. Classe. Toujours ! Et même si je bois quelques verres lors de soirées, je ne passe pas mes journées ivre mort. Donc je disais : ça me fais rappeler ma vie en France, et ça me rend nostalgique. Mais bon, je suis un homme fort et je ne me laisserais pas abattre ! Brann me lance la phrase de départ, et je me lève, majestueusement. Je m'avance en direction du repère à nanas, et lance un clin d’œil à la volée, à aucune en particulier. C'est la phase 1, dite de test. J'observe celle qui me « répond » le mieux, et je la choisit. En gros, la plus facile, celle dont je pourrais presque admirer le filet de bave. Je la repère ; elle aura pas mis longtemps pour tomber dans le piège du bel Apollon. C'est une grande (pas plus que moi non plus), rousse. Une grande crinière, une grosse poitrine, un bon petit cul, et une robe bien moulante noir pailleté pour mettre en valeur le tout. Je la regarde dans les yeux, pour lui indiquer que c'est elle que je choisirais. Je la voie se retourner vers ses copines, et leur faire un grand sourire. Pathétique. D'un signe de l'index, je lui dis d'attendre, et sors mon portable. À tous les coups, elle va croire que c'est à elle que j'envoie un sms. Sauf que je n'ai pas son numéro, mais ça, elle n'y a pas réfléchis. Je l'a vois sortir son portable de sa pochette ; les filles sont si prévisibles !

Je cherche Buckley dans mon répertoire, et lui envoie un message : « celui qui fait le + de déçues gagnent 3 tournées ? ». Il comprendra, c'est un « jeu » qu'on fait souvent. Et c'est bien excitant que de se taper simplement les filles les unes à la suite des autres. Et ça consiste en quoi ? C'est tout simple, il suffit de draguer une nana, d'aller -presque- jusqu'au bout, et lorsque le désir est à son comble, tout arrêter. C'est gigantesque ! Parfois un peu difficile, mais c'est tellement bon de voir la figure de la fille se décomposer. Sadique ? Peut-être un peu, mais c'est surtout très rigolo. Et puis, trois tournées, ce n'est pas négligeable !

Je remets mon portable dans la poche arrière de mon jean, et m'avance tel un Dieu dans la direction de la rouquine. Directement les signes d'excitation apparaissent : elle descend sa robe, cligne des yeux, se remet les cheveux en place, pulpe ses lèvres. Aller ma chaudasse, à nous deux ! Je m'approche un peu plus, et tend l'oreille : musique de fond parfaite, entraînante. Je regarde la fille dans les yeux, lui souris, et pose ma main sur sa hanche, presque au niveau de ses fesses : si je veux gagner le défi, il ne faut pas que je perde mon temps. Elle sursaute, que c'est mignon. Je place mon visage près du sien, et lui glisse à l'oreille quelques mots sensuels :

« Alors ma belle, comme tu te sens ? »

Je sais qu'elle se sent bien, très bien même, mais je sais aussi qu'elle est tellement proche de l'orgasme qu'elle ne répondra pas.

▬ ▬ ▬


I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll do everything different, I'll be better to you, I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll be somebody different, I'll be better to you. ♥️


merci à ma Warrior préférée pour la bannière ♥
C. Brann Buckley

avatar


“ ”

❀ MESSAGES : 82



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quoi de mieux qu'un verre partagé entre amis ? Mer 8 Fév - 17:29

    Maël se leva et partit en direction des proies. Oui à ce niveau là ce n’était plus des filles, simplement un outil de jeu. Le jeu, « notre » jeu. De la drague pure et simple, les conditions une fille, un peu d’alcool on va presque jusqu’au bout, on fait monter le plaisir, et la fin –mon moment préféré-, on laisse la fille en plan et on part à la recherche de nouvelles conquêtes ! Nous horribles et macho ? Et alors ?! Au final les filles reviennent pourquoi on ne s’amuserait pas ! Je pris une autre tactique, au lieu de partir vers le groupe de filles, j’observais la pièce et regardais, où seraient les meilleurs bombes. Oui ce pari n’allait tout de même pas me faire descendre dans les filles de bas étages. Macho bien sûr, désespéré ou en manque absolument pas.
    Une gorgée de whisky, laissant simplement le fond et les glaçons et je me levai j’avais trouvé mon coup, ou plutôt mes coups. Oui je venais de voir à l’entrée du bar, deux jeunes femmes identiques, des fées sûrement, elles étaient jumelles, deux blondes qui avaient l’air timides, mais dès que je les vis danser ensemble langoureusement sur la piste. Et voilà mon premier défi de la soirée, Maël allait avoir une bonne leçon ! Bien que celui-ci était doué à ce jeu aussi. Je répondis alors rapidement à son sms : « Allez mec, regarde et apprend ! ». Je passai la main dans mes cheveux, le sourire en coin je me glissais vers les deux filles, un sourire relevé je demandai avec une voix
    charmeuse.

    - Bonsoir mesdemoiselles, nouvelles à Asgard ?

    La phrase inutile par excellence, mais celle qui mettait en confiance les nouvelles sans pour autant passer pour l’ivrogne de service ou le pervers sexuel. Je souris et désignant des fauteuils reculés je les invitais silencieusement à boire un verre et à aller dans un coin plus tranquille –et plus propice pour montrer mon talent. Simple trop simple, ce n’était même pas drôle, elles avaient dors et déjà accepté et avaient demandé une tournée à Joe. Elles n’étaient donc pas nouvelles et je ne les connaissais, wow qu’avais-je loupé ? Mais je ne dirigeais plus rien, elles avaient l’air d’avoir les mêmes idées que moi. Et ça je ne voulais pas, c’est moi qui les abandonnerais, et c’est elles qui m’en voudront, et voudront me revoir. Ça a toujours été comme ça, et ça ne changera pas. J’ouvris mes bras et les attrapais les deux, les conduisant vers le fauteuil. D’un coup d’œil menaçant je virais deux jeunes Pyromanciens, ils avaient quinze ans, voulaient faire leurs malins, mais ils étaient dans ma classe, ils connaissaient mon tempérament. Je m’assis au milieu des deux et regardais les whiskies, elles buvaient, elles étaient déjà dans l’ambiance bien bien.

    - Et si on passait aux choses sérieuses ? je levai un sourcil, mimant une proposition perverse, les filles l’avaient compris et commencèrent à se lever, j’attrapai leurs bras et les fis se rasseoir. On commence par des triples de téquila ? Je dirigeais ce coup.

Contenu sponsorisé



“ ”



MessageSujet: Re: Quoi de mieux qu'un verre partagé entre amis ?

Quoi de mieux qu'un verre partagé entre amis ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quatre peuples de légende :: Asgard :: La rue de Thor :: Bar'Ukko-
Sauter vers: