AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Pour la paix de deux familles...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tullia Judy Harper

avatar


“ Admin Rêveuse Et Déjantée ”

❀ MESSAGES : 540



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Pour la paix de deux familles... Dim 27 Nov - 15:05

Pour la paix de deux familles...

Öde & Tullia

Les rayons du soleil brillaient et éclairaient avec force l'eau claire et calme du lac, et aujourd'hui, je pouvais le voir. Je devais en profiter, j'avais travaillé dur sur mes dons toute la journée, ce qui me laissait quelques heures de vue. Il était peu courant qu'une personne compte les heures où elle pourra voir, mais moi, c'était mon cas. Je passais parfois pour une folle lorsque je me cassais la figure tout à coup dans les couloirs de Poséidon alors que tout au long de la journée tout c'était bien passé. Si ça m'arrivait, ça signifiait que ma vue s'était estompée, jusqu'à ne plus être. Mes proches prenaient cependant l'habitude, m'épaulaient, me réconfortaient. Mais ils étaient peu à accepter mon handicap. En meilleur exemple de celui qui ne supportait pas ma maladie, je nommerais Öde. Cet arrogant Pyromancien auquel on me liait. Je ne le supportais pas, lui non plus d'ailleurs. Mais nous étions fiancés, et nous allions vers le mariage bien malgré nous, pour nos deux familles, quoi que la mienne se voit réduite par la décès de ma mère.

Inspirant un bon coup, j'attachais mes cheveux en une queue aux mèches rebelles afin que le soleil tape sur mes épaules pâles. Je me sentais bien, tout allait pour le mieux aujourd'hui, et un soupire de soulagement m'échappa. J'allais m'asseoir non loin du lac, les pieds dans l'eau, et me laissais bercer par le bruit des quelques vagues qui remuaient l'eau du lac. Fermant les yeux, je fini par m'allonger et m'assoupis.

-Hé ho, le poisson!

Ouvrant un oeil, puis l'autre, je regrettais aussi tôt d'avoir ouvert les yeux. Lui. Soupirant, je me redresser. C'était impensable de se marier avec une telle personne: manipulateur, volage, inconstant, impoli... Nous n'étions pas fait pour nous entendre, en fait. Je fini par me relever pour être à sa hauteur: déjà que je faisais une tête de moins que lui, si en plus je restais assise, je me sentais minuscule face à sa carrure imposante. Le regardant dans les yeux, je le défiais. Je savais qu'il me voyait comme une chose fragile, et je ne supportais pas ça, bien qu'il ne se trompe pas tout à fait. Je voulais absolument faire mes preuves, à tout le monde, me montrer forte et déterminée. Ce que je ressentais au fond de moi, je ne souhaitais pas le partager, je voulais garder cette sensibilité enfouie, j'avais assez de mon handicap pour être vue comme la faible Tullia.

-Bonsoir, me contentais-je de souffler.

Je n'avais aucune idée de ce qui l'amenait, peut-être un message de son père? Ou pire encore, lui avait-on divulgué la date du mariage? Ou venait-il juste me ridiculiser?

▬ ▬ ▬


Merci à ma merveilleuse Co-Admin pour ma petite bannière personnalisée ♥♥
O. Maël Grant

avatar


“ Admin Chieuse Et Bavarde ”

❀ MESSAGES : 562



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Dim 27 Nov - 20:56

Journée qui commence sur les chapeaux de roues. Pas de cours pour moi aujourd'hui, donc levé tard dans la matinée. Ah ça fait du bien ! Suivi d'une pizza en guise de petit-déjeuner, devant un dessin-animé pourri mais j'ai bien rigolé quand même. Julien est passé 10 minutes discuter, puis après j'ai pris une bonne p'tite douche, niquel. J'ai vidé le ballon d'eau chaude, mais j'en ai rien à foutre, y a personne qui passe après moi. J'enfile un survet' et un sweat à capuches et je sors dehors. Pas trop froid, ça va. Je commence à trottiner, puis j'accélère un peu. Je tourne à l'angle de la rue, croise une super nana, lui fait un p'tit clin d’œil. La pauvre elle se sent plus ! J'avais oublié combien c'était bandant de voir toutes ces filles se pisser dessus à chaque fois qu'elles me voient. Mon dieu c'est excitant. Avec un brin de sueur sur le visage je dois être encore plus sexy.

Je passe devant le bar, fait un signe de la main au barman, et continue de courir, sur un rythme soutenu. Je rêve ! Même les mères papillonnent des yeux en me voyant. À moins que... Je me tourne. Ouais nan, c'est bien moi qu'elle regarde la bonne femme là-bas. Berk, ça en devient presque insultant. 40 piges et affolée d'un jeune, c'est pitoyable. Ça fait combien de temps qu'elle a pas couché avec son mec elle ?

Et merde. Je devais passer voir Michèle. Ma mère pour les inculte. Elle a dit qu'elle me fera mon linge, si je lui réparai sa baignoire. Et Dominique il peut pas le faire ? « Mon chéri, il se fait vieux, il a mal au dos tu sais. » Et bla bla bla. 50 ans et déjà fragile. Mais bon, au moins j'aurais des habits propres et repassés.

Je fais le tour du pâté de maison, prends le petit chemin qui descend dans la forêt, et ressort une centaine de mètres plus loin. Je trottine tranquille sur 500 mètres, et me tape un sprint pile poil devant une bande d'adolescentes. J'ai à peine fini qu'elles crient « waaa, trop fort » en souriant béatement. Mais oui, continuez les filles. Elles ont toujours pas captées qu'elles pourront jamais se taper un mec qu'à dix ans de plus qu'elles. Je les regarde même pas, et continue ma route jusqu'à l'appart'. Je monte les trois étages, toujours sur le pas de course. J'entre, me déshabille, jette les vêtements sur le canapé, et retourne prendre ma douche. Froide cette fois. Je l'a sens passer. Je sors, mets un jean et un t-shirt vert émeraude, et je m'affale sur le canapé. J'allume la télé, zappe. Y a que de la merde, c'est affolant. J'éteins le décodeur, allume la XBOX avec le pied. Je tue trois quatre zombies, et j'éteins la console.

J'attrape mon sac à linge sale, et sors de chez moi pour la deuxième fois de la journée. Je prends la voiture et roule jusque chez mes parents. Je ne sonne pas, j'entre directement.

« Maman, c'est moi ! J'ai posé le linge dans l'entrée. »

Je n'attends pas sa réponse, et je me dirige vers la salle de bain. Je frappe à la porte pour être sûr de pas surprendre un des deux vieux à poil, et entre dans la pièce. Michèle m'avait expliqué : c'est le robinet qui fuie. Je vais dans le garage, je chope une clé à molette, dévisse le robinet, il est plus crade que crade.

« Maman ? Mamaaaan.
Ah, salut Michèle. Non, pas de bise là. Ouais donc tu fous ça dans du vinaigre, et je reviens le visser ce soir. Aller tchao j'ai pas que ça à faire ! 
»

Et je pars comme je suis venu. C'est fou comme je parle mal à ma mère, c'est plus fort que moi. Pourtant, c'est la personne que je respecte le plus. Je crains.

Je reprends la voiture, et conduis jusqu'au lac. Je marche un peu dans les hautes herbes pour me trouver un coin sympa. Oh merde. Fucking bullshit. Pourquoi elle est là elle ? C'est incroyable, je veux juste me fumer tranquillou, et elle est obligée d'être là pour gâcher le moment.

« Hé ho, le poisson ! »

J'aurais bien voulu rajouter binoclarde mais je me retiens. Elle répond un petit « bonsoir ». Aller ta gueule, même pas fichue de m'ignorer.

« Qu'est-ce que tu branles ici ? » je lui lance, méchant.

Et dire que si je trouve pas vite une solution, je me la fade le reste de ma vie.
Tullia Judy Harper

avatar


“ Admin Rêveuse Et Déjantée ”

❀ MESSAGES : 540



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Mar 29 Nov - 19:25

C'est une belle journée. Non, c'était une belle journée. Je repensais malgré moi au jour où mon père, le regard vide comme tous les jours depuis qu'il déprime, les lèvres tremblantes.

-Dominique et moi avons discuté, on est fatigué de cette guerre qui oppose nos deux familles depuis des générations. Demain, je te présenterais à leur fils, Öde. Tu l'épouseras l'été prochain.

Se furent les seules explications que j'eu. Le lendemain, il me prit par la main -comme il l'a toujours fait depuis ma naissance- et n’emmena chez les Grant. La mère semblait sympathique, je n'avais pas vraiment d'avis sur le père. Le fils, en revanche, j'en avais à dire. mais je me tu et respectais la parole de mon père, s'il fallait que cette paix familiale passe par moi, qu'il en soit ainsi. J'espérais secrètement que cet union ferait réellement plaisir à mon père et le ferait sortir de sa déprime qui nous bouffait tous les deux. Mais non, rien. Entre autre: tout ça ne rimait à rien. On se détestait, c'était à peine s'il me tolérait, et on allait devoir se marier. La vie est belle.

-Qu'est-ce que tu branles ici ?

Fronçant les sourcils, avançant d'un pas vers lui, je pointais un doigt sur son torse. La vue m'était permise pour la journée, je pouvais donc le défier du regard sans problème. Ne rien laisser paraître, telle était ma devise.

-On est pas encore mariés tu sais, alors je t'en prie ne te force même pas à m'adresser la parole, tu m'arracherais presque une grimace de pitié.

Pitié, oui, il me faisait pitié. Parce qu'il ne respectait rien, se foutait de tout. Il pensait que tout lui était permit et que tout lui était du. En même temps, tout lui tombait dans le bec quand il le souhaitait, sa vie était telle que la mienne ne valait pas un quart de la sienne. Mais d'un autre côté, je préférais nettement ma vie à la sienne. Voyez ce qu'elle a fait de lui! Moi, j'ai essuyé les galères, et je m'en vois plus expérimentée, plus déterminée et surement plus aimante que lui ne le sera jamais. En fait, Öde, sans le savoir m'offrait autant de peine que de jouissance. Il savait si bien me rabaisser le morale, mais il était tellement facile de me trouver des points positifs à côté de lui. Pourtant pas arrogante, face à lui, j'appréciais ma supériorité dans bien des domaines.

Faisant demi tour, je m'éloignais de lui à grands pas. Lui en revanche, était très arrogant, trop macho. A n'en pas douter j'allais avoir le droit à une réflexion. La journée avait bien commencé, vraiment!

▬ ▬ ▬


Merci à ma merveilleuse Co-Admin pour ma petite bannière personnalisée ♥♥
O. Maël Grant

avatar


“ Admin Chieuse Et Bavarde ”

❀ MESSAGES : 562



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Sam 17 Déc - 20:37

Pitié. Je lui fais pitié. C'est la meilleure ça ! C'est elle qui est aveugle, et c'est elle qui a de la peine. La sirène n'a pas compris que les rôles étaient inversés. Elle et fragile, et je dois avoir pitié pour elle, non le contraire. Je l'observe, en train de soutenir mon regard. En un sens je la comprends : comment ça doit être frustrant d'avoir quelqu'un de supérieur en face de soi. Ah ah, je me marre. Je lui décoche un petit sourire narquois, au moment où elle tourne le dos, et prends la fuite.

« Pas si vite poulette, tu n'm'auras pas comme ça ! »

Non mais, c'est pas marrant s'il elle se barre avant même d'avoir pu « discuter ». J'allais me dire « Je me demande si la Tullia est heureuse de cette histoire de mariage ? », mais je n'ai même pas besoin de me poser cette question, je connais déjà la réponse. Et elle est plutôt vexante. C'est vrai quoi ! Je suis grand, beau (c'est pas moi qui l'dit, c'est la tribu de pouffiasse qui court derrière moi qui l'affirme), musclé... je devrais inspirer la sécurité, le désir ? Non ? Il faut croire que non. En même temps, je ne peux pas me l'encadrer, je ne vois pas pourquoi elle devrait m'apprécier. Mais quand même, merde.

Je la rattrape en deux foulées, et pose ma main sur sa frêle épaule. D'une petite pression de mes doigts, je la force à se retourner et me regarder. Son visage est enfantin. Elle a des bonnes joues de bébés, et des lèvres charnues. Si je ne la haïssais pas autant, je l'aurais trouvé belle. Si elle n'était pas si fragile, je l'aurais trouvé attirante. La fragilité peut être séduisante, mais trop non. J'aurais trop peur de lui casser le bras en lui tenant la main. Et puis de toute façon, je n'aurais pas à lui tenir la main. Même si je ne trouve pas de solution et que je doit réellement me marier, je ne lui tiendrais pas la main. Il manquerait plus que ça !

« Alors, qu'est que tu racontes de beau ? »

La question aurait pu sembler naturelle d'ami à ami, mais en l’occurrence ce n'est pas le cas. Elle sonne faux, et j'en suis conscient. Je ne lui demande pas des nouvelles pour savoir vraiment ce qu'il se passe dans sa vie. Je lui demande des nouvelles, simplement pour me moquer d'elle et de ses passes-temps trépidants. Tullia le sais, que je n'ai pas eu un accès de bonté et de gentillesse. Quoiqu'un jour peut-être que ça m'arrivera. Mais bon, c'est pas demain la veille que je serais courtois avec elle.

Maël mit sa main droite dans sa poche, d'un air décontracté et indifférent. En réalité, il s'ennuyer à mourir, et ne rêvais que d'une chose : fumer tranquillement. Malheureusement, les choses avaient tournées différemment, et le destin avait voulu faire rencontrer les deux jeunes en cette belle journée, qui venait d'être gâchée pour l'un comme pour l'autre. Néanmoins, même s'ils leur étaient possibles de se quitter et de vaquer chacun à leurs occupations, le pyromancien éprouvait un certain plaisir à voir sa promise déstabilisée, ou bien pleine d'une assurance factice. Le garçon essaya d'imaginer sa vie future avec elle, et il n'alla pas plus loin que dans un lit. Bien que cela lui fut difficile à penser, il se voyait bien avoir des rapports sexuels avec elle, mais rien de plus. Après tout, Maël est comme ça, il ne voit qu'en dessous de la ceinture. Parfois, il est blasé d'être si dépendant de ses pulsions sexuelles, mais il se rassure en se disant qu'il est un garçon, et que les garçons sont comme ça. Toujours est-il qu'il se voyait bien dans un lit avec elle. Ou du moins, il ne se voyait que dans un lit avec elle, pas plus. Le blond se demanda alors si elle était vierge, et la réponse arriva tel un flash « Non ! ». Non, ce n'était pas possible. Il secoua la tête, comme pour s'enlever ces pensées de sa tête : de toutes façons, il n'avait pas envie d'être avec elle, avec ou sans coucheries.

▬ ▬ ▬


I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll do everything different, I'll be better to you, I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll be somebody different, I'll be better to you. ♥️


merci à ma Warrior préférée pour la bannière ♥
Tullia Judy Harper

avatar


“ Admin Rêveuse Et Déjantée ”

❀ MESSAGES : 540



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Mar 20 Déc - 10:39

J'eu presque un sourire alors que je lui tournais le dos. Je savais qu'il allait répliquer, qu'on allait encore chercher à se rabaisser l'un et l'autre. En fait, c'était la seule personne qui pouvait se moquer de moi sans me blesser. Habituellement, bien que déterminée, il en fallait peu pour me déstabiliser, me faire de la peine. Mais pas avec lui. Parce qu'à présent je le connaissais bien, et que je savais qu'il était le même avec tout le monde, qu'il ne valait pas un clou. Il n'avait de compassion pour personne, et la seule chose qu'il respectait... c'était le sexe. J'en eu un frisson, rien que de m'imaginer mariée à ce sexe ambulant. Je craignais parfois qu'une fois mariée, il me force à avoir des rapports sexuels avec lui. Mais d'un autre côté, je me rassurais en me rappelant que si vraiment il l'aurait voulu, il m'aurais déjà violé dans problème. Ce n'était pas vraiment quelqu'un de mauvais, en fait. Il ne me faisait pas vraiment de mal. Il aimait me taquiner, le plus souvent lorsque je ne voyais rien pour se retrouver en supériorité évidente, il aimait me rabaisser, mais jamais me brutaliser. Peut-être était-ce parce que j'étais une femme? Parce que j'étais petite? Toujours est-il qu'il me rattrapa en deux enjambés, jugeant bon de me surnommer 'poulette' avant de me faire me retourner. Le sourire aux lèvres, il me demanda si j'avais des nouvelles à lui donner.

Je soupirais. Il n'en avais rien à faire, en fait, tout ce qu'il voulait, c'était me montrer que ma remarque ne l'avait même pas froissé, qu'il n'en avait que faire de mes brèves menaces, de mes regards noirs, et qu'il restait celui qui maîtrisait la situation. Mais non. Pas aujourd'hui, j'avais décidé qu'il s'agirait d'une belle journée, alors cette journée serait belle. Le sourire aux lèvres, je m'approchais de lui, pour pouvoir lui souffler à l'oreille un petit:

-Je vais aller parler avec les poissons, ça sera toujours plus intéressant que de parler avec toi. Bonne journée.

Et dans une fraction de seconde, je sautais à l'eau. Ciel que l'eau était bonne! J'adorais ce lac, je le connaissais par cœur! Mon corps ne prit que peu de temps à s'adapter à son nouvel environnement, et une queue me poussa sous ma robe fine et à présent trempée. Ma poitrine fut recouverte d'écailles et je du retirer mon soutient gorge car celui-ci me faisait à présent mal. Plongeant durant de longues minutes, je profitais du calme et de la chaleur de l'eau, de son contact si apaisant sur ma peau, avant de remonter à la surface, juste pour voir le visage de mon futur.

-Attention Ode, l'eau est froide.

Finalement, s'il n'y avait qu'avec lui que je ne me vexais pas, il n'y avait qu'avec lui aussi que je me permettait du sarcasme.

▬ ▬ ▬


Merci à ma merveilleuse Co-Admin pour ma petite bannière personnalisée ♥♥
O. Maël Grant

avatar


“ Admin Chieuse Et Bavarde ”

❀ MESSAGES : 562



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Mar 20 Déc - 17:00

Plus intéressant de parler avec des poissons qu'avec moi ? Serait-ce une douce blague que j'entends au creux de mon oreille ? « Bonne journée » C'est ça, bonne journée pétasse. J'aurais aimé lui répliquer une phrase cinglante, mais pour une fois je me retiens, et lui laisse son moment de gloire. Tullia se retourne et saute à l'eau. JE RÊVE ?

« Ca t'as pas le droit ! C'EST PETIT ! PETIT, tu entends morue ? » je crie, énervé.

Non mais elle se prend pour QUI elle ? Une petite remarque, ok. Mais sauter à l'eau ? C'est pitoyable, je m'attendais à plus d'elle. Quoique non, c'est pas vrai ; ce qu'elle vient de faire est un exploit la concernant. Non mais sérieusement, est-ce que moi je mets le feu à la forêt pour me sortir d'une situation gênante ? NON ! J'ai de la dignité. Il faut croire que la dignité n'est qu'une valeur masculine.

À travers l'eau, je pouvais la voir se métamorphoser. C'est étrange. Je n'avais jamais vu auparavant une sirène pendant sa transformation. Je l'observe, pendant que ma colère se dissipe. Tullia ondule dans l'eau tel un poisson. Je dois avouer qu'elle est gracieuse. Presque jolie. J'ai bien dis presque ! Je l'aperçois mettre sa bras à sa poitrine le temps de quelques secondes. Puis un soutien-gorge fait son apparition à la surface. Mon dieu, c'est un poil dégoûtant de voir les sous-vêtements de ce poisson. Eh oui cocotte, un soutif ça flotte ! Je la vois nager jusqu'à l'extrémité du lac, en faire le tour, puis revenir. Elle sort sa tête de l'eau et me lance une petite remarque amicale. L'eau est froide ? Et ? Elle ne me connaît pas bien. Ma colère est revenue, dommage pour la sirène. (sirène ? J'ai dis sirène ? Je retire ce que j'ai dis!) - dommage pour ce poisson.

Je défais ma chemise, la déchirant au passage (j'ai sous-estimé ma force, une fois de plus). Je saute à l'eau, ou plutôt je plonge : ce n'est pas parce que je suis de feu que je ne sais pas rentrée dans l'eau gracieusement. OUÏLLE ! Froid ! Froid, froid, froooooid. Salope. Je me recroqueville sur moi-même, crispé. Bordel, c'est gelé ! Comment elle fait, elle, pour supporter cette température ? Ah, mais j'oubliais : c'est un poisson. J'imagine que si elle entre dans un feu, elle crame. Logique. Mais trêve de réflexions ! Je déploie mon corps viril, et m'élance à la poursuite de ma « fiancée » (très drôle). Jamais je ne la rattraperai, mais je suis persuadée qu'elle ralentira, juste pour voir ce que je lui réserve. J'ai pensé à la noyade. Ah meeeeeerde, c'est impossible. Dommage. Tant pis, j'improviserais ! Et... si je me faisais un bracelet en écaille ? C'est pas une mauvaise idée ! Quoique non, ça doit faire mal. J'aimerais pas qu'on m'épile moi. Et puis... les écailles, c'est sa peau non ? Oh non, je la déteste, mais lui arracher la peau ? AAAAH, ça me donne des frissons rien que d'y penser.

Brasse ? Crowl ? Brasse, si je nage en crowl, je dois être à la surface. Je nage quelques secondes et. Merde. J'ai plus d'air. Je nage aussi vite que je peux, avalant trois fois la tasse au passage. Enfin ! J'atteins la surface. De l'air, que c'est bon de l'air ! Je respire pendant trois bonnes minutes, et repars dans l'eau de plus belle. Mon pantalon pèse, mais je n'irais pas jusqu'à l'enlever. Je repère où Tullia se situe, et nage dans sa direction. Je remonte quelques fois à la surface, et arrive à son niveau. J'attends sa réplique avec impatience.

▬ ▬ ▬


I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll do everything different, I'll be better to you, I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll be somebody different, I'll be better to you. ♥️


merci à ma Warrior préférée pour la bannière ♥
Tullia Judy Harper

avatar


“ Admin Rêveuse Et Déjantée ”

❀ MESSAGES : 540



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Mar 20 Déc - 18:59

Il n'avait pas apprécié ma fuite. Pauvre petit Maël, plus personne à charrier, rabaisser, démoraliser. Plus personne ne riposterait, personne ne viendrait jouer dans son bac à sable. Non, j'avais mon autre terrain de jeu à moi: le lac. Il cria un bon coup avant de se calmer. Mon soutient gorge à la surface, je du remonter pour aller le chercher et le nouais à mon poignet, avant de lui faire un peu de sarcasme. Je souris lorsque le Pyromancien sauta à l'eau, il était si prévisible. C'était un homme de défis, d'orgueil, j'aurais dû parier sur son plongeon tiens. Dès que son corps fu en contact avec l'eau, ses muscles se raidirent et ses poils aussi, et quelque part, ça m'arracha une grimace, c'était stupide de le rendre malade pour une bête histoire qu'est la notre. Bien que je ne le porte pas dans mon ceour, je ne lui voulais jamais aucun mal, et j'espérais qu'il ne finirait pas au lit avec 40 de fièvres pendant des jours.

Il eut bien du mal à me rejoindre, mais après quelques tasses, des frissons et des pertes de souffle, il finit par arriver à ma hauteur. Entre temps, j'avais retiré ma robe que je gardais sous mon bras pour ne pas qu'elle m'échappe non plus. Après tout, les écailles recouvraient mon corps, je n'avais donc plus aucune raison de m'encombrer d'un vêtement. M'approchant de lui, je remarquais qu'il avait toujours aussi froid.

-Tu as la chaire de poule. Comique pour un être du feu. Mais c'est ta faute Ode, je t'avais prévenu.

Je lui souris amicalement, comme une mère souriant à son fils. Mais bien sûr, c'était du sarcasme, encore. Avec lui, je me découvrais une autre facette, celle de la fille joueuse, parfois même sadique. Parfois, faut pas pousser non plus. Même avec Brann son copain, tout aussi détestable que lui, je restais respectueuse, mieux encore, je lui rendais service. Mais ça ne me dérangeait pas, s'il était con c'était tant pis pour lui, si je pouvais l'aider tant mieux. Et... ma gentillesse finit par reprendre le dessus. L'eau était réellement très, très froide. Je craignais qu'il ne fasse une pneumonie. Sauf que je savais très bien que si je lui demandais gentiment de sortir de l'eau et de se sécher, il ne le ferait pas. Non, bien sûr que non. Il fallait la faire discrète, tactique.

-Le premier sur le rivage a gagné?

Un défi, Maël était incapable de résister aux défis, même s'il savait qu'il allait perdre.

▬ ▬ ▬


Merci à ma merveilleuse Co-Admin pour ma petite bannière personnalisée ♥♥
O. Maël Grant

avatar


“ Admin Chieuse Et Bavarde ”

❀ MESSAGES : 562



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Mar 27 Déc - 18:11

« Tu as la chaire de poule. Comique pour un être du feu. Mais c'est ta faute Ode, je t'avais prévenu. »

J'appuie ma main sur sa tête de toutes mes forces. Bien sûr ça ne lui pose pas de problèmes puisqu'elle peut respirer dans l'eau. Elle remonte à la surface et je lui lance, mauvais :

« T'as de la répartie quand même, pour un poisson. C'est étonnant. »

Elle me met alors au défi de rejoindre la rive le premier. À quoi ça rime ? Elle arrivera forcément avant moi. Je regarde le bout du lac. J'ai envie de sortir bien sûr, là je gèle comme c'est pas possible de geler. Bientôt on pourra se servir de moi comme glaçon dans un cocktail. Au moins je servirais à quelque chose d'utile. Mais bon, quand même, c'est pas mon grand but dans la vie. Je me retourne vers Tullia, et lui réponds que c'est ok.

« 1, 2, … 3 ! »

Je m'élance, mes muscles glacés me tiraillant. Je grimace. Je n'arriverai jamais de l'autre côté. Mais ça serait tellement honteux d'être ramené par une fille prolongée d'une queue de poiscaille. Aller, un peu de courage Maël ! Je plonge la tête dans l'eau pour nager plus vite. Une brasse, deux brasses, grimace. Courage. Du courage, c'est pas la mer à boire bon sang ! Brasse, brasse, je remonte à la surface. De l'air, ça fait du bien ! Je continue quelques brasses la tête hors de l'eau, et je replonge, sans stopper mes mouvements. Je ne fais pas attention à où se trouve Tullia. Elle est certainement devant. Je continue de nager, c'est fou le nombre de mini poissons qu'il y a ici. Je me demande si les sirènes savent leur parler. Faudrait que je me renseigne tiens ! Je remonte à l'air libre, respire, et regarde devant moi. Mon dieu mais je n'ai rien nagé ! Il reste au moins plus de la moitié du trajet. Et moi qui croyais être presque arrivé. Couraaaaage ! Je retourne dans l'eau, descends assez profond, et nage, nage, nage, nage jusqu'à n'avoir plus une seule molécule d'air dans les poumons. À ce moment je remonte d'un coup à la surface. Je sais que ce n'est pas bien, avec ces histoires de pression et tout, mais je m'en fous. Ça me fait un mal fou à la tête, mais je respire, retourne au fond et recommence, une fois, deux fois. Quand arrive la troisième fois, je respire, et regarde droit devant moi : enfin ! Deux brassées et la terre ferme est à moi. Une brasse, deux brasses. Je relève la tête, accroche mes mains aux herbes, et me tire. Je retombe dans l'eau ; l'eau a gelé tous mes muscles. Putain que c'est frustrant ! Sérieux, ça ne m'était jamais arrivé. Qu'elle idée m'a prise de plonger là-dedans ? Qui plus est pour suivre Tullia quoi. Je prends une grande bouffée d'air, et me hisse hors du lac. Je rampe sur deux mètres et m'avachis sur le sol. Je ferme les yeux, et inspire longuement. J'expire, j'inspire. Je sens mon corps se réchauffer. Il ne me faudra pas beaucoup de temps, je le sais. Habituellement la température ne m'atteins pas, ce n'est que l'eau froide qui m'ankylose de cette façon. Une fois sec, je serais rétabli. J'ouvre les yeux, et me soutien sur un coude. Je tourne la tête, Tullia n'est pas là. Elle a certainement dû se faire la malle. Tant mieux.

▬ ▬ ▬


I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll do everything different, I'll be better to you, I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll be somebody different, I'll be better to you. ♥️


merci à ma Warrior préférée pour la bannière ♥
Tullia Judy Harper

avatar


“ Admin Rêveuse Et Déjantée ”

❀ MESSAGES : 540



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Mer 28 Déc - 10:11

Il tenta de me noyer. Etait-il stupide? Oui, et en plus de cela il était méprisable. Même si je ne pouvais me noyer, je n'aurais jamais eu l'idée, moi, de le balancer au feu pour voir s'il en souffrait. Il n'avait aucun savoir vivre, aucun respect. Finalement, j'aurais du le laisser avoir une pneumonie. Lorsque je remontais à la surface, il me lança qu'il était étrange que j'ai de la répartie, mais cette fois je ne répondis pas, me contentant d'un regard noir comme je n'en avais jamais lancé.
J'avais eu raison de penser qu'il accepterait le défis: il tomba dans le panneau. Bien sûr, je fus arriver bien 10minutes avant lui, ce qui me laissa le temps de m'allonger au bord du lac et de me faire sécher; peu à peu, mes écailles laissèrent à nouveau place à ma peau douce et pâle. J'eu le temps de m'habiller, me cachant derrière des arbustres, que le Pyromancien était encore dans l'eau. Très bien.
Lorsqu'il sortit enfin de l'eau, essoufflé et à la limite de la mort, je venais tout juste de réajuster ma robe. Il ne m'avait pas vu. J'aurais bien pu fuir, le laisser là tout tremblant, mais j'étais inquiète. Inquiète et... J'avais aussi envie de le taquiner un peu. Je revins donc vers lui.

-Tu nages aussi bien qu'un rocher, Öde.

Je souris en m'approchant de lui, m'asseyant à ses côtés. Je remarquais que sa peau, ses muscles, se détendirent. C'était ça, la force du Pyromancien! Moi par exemple, maintenant hors de l'eau, j'avais froid. Ma petite robe ne me couvrait pas assez. Je songeais alors à rentrer, pour me changer, me réchauffer. Tournant la tête vers Maël, il était toujours allongé et sa respiration restait saccadée.

-Ca va aller?


▬ ▬ ▬


Merci à ma merveilleuse Co-Admin pour ma petite bannière personnalisée ♥♥
O. Maël Grant

avatar


“ Admin Chieuse Et Bavarde ”

❀ MESSAGES : 562



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Mer 28 Déc - 12:39

Ça aurait été trop beau que Tullia soit vraiment partie. Mais non, elle restait là, perfide.

« Tu nages aussi bien qu'un rocher, Öde. »

Je crois que c'est ce qui m'horripile le plus, qu'elle m'appelle Öde. Tout le monde m'appelle Maël, y compris mes profs et mes parents, et elle sait pertinemment que c'est comme ça que je préfère que l'on me nomme. Ce poisson le fait exprès, je le sais bien.

« Vas faire un tour dans un feu de bois, tu verras tu mettras pas longtemps à griller. » Je lui réplique sèchement.

Parce que certes, je nage comme un caca, mais à ce que je sache c'est normal. Je n'ai pas de queue qui me permet en deux p'tits coups de faire 3 kilomètres. Elle fait la maline, là, mais je la verrais bien elle, dans un feu de forêt ! Elle tiendrai pas bien longtemps la cocotte. Alors que moi si. Et moi qui dans l'eau ne me débrouille pas très bien, j'ai pu survivre. La petite Tullia, dans le feu, elle ne survivrait pas.

La misérable sirène vient s'asseoir à côté de moi. On ne lui a jamais dit qu'il fallait une distance de sécurité d'au moins 5 mètres ? Tsss, c'est incroyable le non-respect de l'intimité. Et ça me fait penser que je n'ai toujours pas fumé. Je pourrais, mais ça m'étonnerait que Tullia apprécie vraiment. Mais... mais ? Depuis quand je me soucie d'elle ? Ah, voilà, je vais pouvoir fumer tranquille. En plus ça me redonnera la pêche !

« Ça va aller ? » elle me demande.

Je t'en pose des questions ?

« Ta gueule morue. »

J'ai soudain un petit coup de flippe. Mon filtre, mon tabac, tout ! Où je l'ai mis ? Par pitié, faites que je ne l'ai pas laissé dans mon pantalon. Parce qu'à l'heure qu'il est, il est carrément trempé. Je cherche dans mes poches : ouf, nada. J'attrape mon t-shirt, l'enfile, et part sans rien dire. Je vais jusqu'à ma voiture laissée ouverte, et prend mon tabac, mes feuilles et mon briquet. Je retourne sur la petite bute d'herbe, et m’assois à la même place que juste avant mon départ. Je prépare ma « cigarette » parsemée d'illégalité, et l'allume. J'inspire une bouffée, et regarde Tullia. Elle est toute tremblotante. Eh oui, elle peut nager super rapidement et avoir chaud dans l'eau, mais après elle ne récupère pas. Moi si. Parcouru d'un élan de bonté, je lui demande indifféremment : « Tu veux tirer ? »

▬ ▬ ▬


I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll do everything different, I'll be better to you, I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll be somebody different, I'll be better to you. ♥️


merci à ma Warrior préférée pour la bannière ♥
Tullia Judy Harper

avatar


“ Admin Rêveuse Et Déjantée ”

❀ MESSAGES : 540



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Mer 28 Déc - 13:26

Maël ne supportait vraiment pas ma présence, et me le fit sentir. Il est vrai que de 1: j'étais une Sirène. De 2: j'étais pire qu'une Sirène, puisque je n'avais pas leur caractère insupportable. De 3: je n'étais pas très jolie, au visage trop enfantin, pâle, pas très appétissante dirait-on, pour un Pyromancien qui ne vit que pour le sexe. De 4: je l'appelais Öde. Et ça, j'adorais ça.
Il avait raison, moi dans le feu, je ne survivrais pas longtemps. Vraiment pas longtemps, surtout si ça m'arrivait un jour où je n'avais pas la vue. Lançant un regard distrait à Maël, je me demandais comment est-ce qu'il avait pu accepter mon histoire de 'guérison'. Je savais certes qu'il ne supportait pas mon handicap, il se moquait souvent de moi sur ce sujet. Mais jamais il ne s'était montré réticent lorsque je revenais avec la vue. Alors que beaucoup d'autres m'avaient traité de menteuse, de 'sorcière' parce qu'un jour j'étais aveugle, le lendemain je voyais...

Tout à coup, le maître du feu se leva après s'être revêtu et partit. Je laissais m'échapper un long soupir, entre soulagement et peine. Soulagement car son arrogance commençait à vraiment me lasser, peinée car... Car peinée.
A ma plus grande surprise, il revint s'asseoir à côté de moi, cigarette en main. Je me doutais fort bien que ce qu'il fumait n'était pas très légale, mais ça, ce n'était pas mon affaire, c'était sa santé après tout. Parfois, j'avais du mal à le comprendre. Il me détestait, ça se voyait, ça se sentait tellement il me le faisait comprendre. Mais, il revenait vers moi. Comme moi je revenais vers lui, même lorsque j'étais exaspérée. Cependant, lorsqu'il me proposa de prendre une bouffée de son truc, je regrettais tout de suite d'être revenue vers lui. Fronçant les sourcils, je lui lançais:

-Bah bien sûr, aveugle et shootée, quoi de mieux?

De toute évidence, il s'en fichait. Il ne pouvait pas faire autrement que de ne penser qu'à son nombril.

▬ ▬ ▬


Merci à ma merveilleuse Co-Admin pour ma petite bannière personnalisée ♥♥
O. Maël Grant

avatar


“ Admin Chieuse Et Bavarde ”

❀ MESSAGES : 562



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Mer 28 Déc - 19:41

J'aurais dû en être sûr, mais j'avais un maigre espoir qu'elle accepte de fumer. C'est paradoxal, je sais bien, mais j'aurais adoré la voir se dévergonder pour une fois.

« Tu as tort tu sais, je commence, le plus sérieux du monde, ça fait un bien fou se truc. Par exemple, là tu vois, tu m'exaspères. Enfin, tu m'exaspérais. Maintenant ça va beaucoup mieux. Je n'irais pas jusqu'à dire que je t'apprécie, disons que je te supporte. Alors comme j'imagine que tu ne me portes pas vraiment dans ton cœur, je te conseille d'essayer. Et rapport à ta cécité, c'est pas incompatible. Au contraire, ça te soulagera à un point que tu n'imagines même pas. Convaincue ? »

Je crois bien que je ne lui ai jamais autant parlé de ma vie. Ça me fait tout drôle je dois dire. Je lui tends le joint : il faut qu'elle se décoince un peu. Et puis, ce que je lui ai dis n'est pas faux, c'est même la totale vérité ; et je sais de quoi je parle. Je la laisse décider si oui ou non elle attrapera ce petit bout de paradis, et le reprend. Je tire une longue bouffée, et m'allonge, le regard plongé dans le ciel. Sans blague, ça fait un bien fou se truc. Je ferme les yeux, et quand je les rouvre, j'ai l'impression qu'il s'est passé deux heures. Je soulève ma main, … eh ! Il est passé où mon joint ? Olala, ça va pas ça. Pas du tout. Savez vous combien je l'ai payé ce mini truc ? Non ? Et bien je peux vous assurez que ce n'est pas gratuit ! Alors qu'on me le rende ! Je me relève rapidement, un peu trop vite : j'ai la tête qui tourne. Je regarde par terre, je n'aperçois rien. Je regarde autour de moi, et j'aperçois Tullia. Ah la coquine, elle a profité que je dorme un peu pour s'échapper ! Enfin, elle ne sait pas échappée bien loin, elle n'est qu'à une dizaine de mètres. Je m'approche d'elle ; elle est de dos.

« Eh vilaine, tu n'aurais pas emprunter mon joint par hasard? »

[HJ : fiou, mini rp :3]

▬ ▬ ▬


I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll do everything different, I'll be better to you, I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll be somebody different, I'll be better to you. ♥️


merci à ma Warrior préférée pour la bannière ♥
Tullia Judy Harper

avatar


“ Admin Rêveuse Et Déjantée ”

❀ MESSAGES : 540



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Mer 28 Déc - 20:57

Étrangement, il ne s'énerva pas. Non, il partit dans un monologue, me donnant de bonnes raison de prendre ce poison. Qu'est-ce que ça pouvait lui faire à lui, si je voulais pas me sentir 'bien'? Il me proposa son joint, me le tendant avant de le ramener à ses lèvres pour en prendre encore une bouffée. Il s'allongea ensuite, comme mort. Sa respiration était si tranquille, mais aussi si faible que l'on voyait à peine sa poitrine se soulever, si bien que je m'assurais plusieurs fois de s'il vivait ou non. Et puis, je voulu vérifier les effets de ce truc. Pas sur moi non, sur lui.
Je profitais de son repos pour lui prendre son joint des mains. L'odeur était forte, pas désagréable mais forte. Trop pour moi. Et puis je me mis à marcher. Quelques pas. Puis quelques mètres. Je ne m'éloignais pas trop, j'attendis qu'il se réveille. Une fois qu'il eut ouvert les yeux et découvert qu'il n'avait plus en sa possession sa drogue, il se releva vite, et bien sûr, il divagua.

- Eh vilaine, tu n'aurais pas emprunter mon joint par hasard?

Je lui souris, bien amusée de son état. Il ne marchait pas très droit.

-Bien, voyons si ce 'truc' est si bien que tu le dis. En effet les effets sont indéniables: tu es en manque, pire même, tu as plus peur pour la survie de son joint que pour une personne. Tu sens le joint, entre autre, t'as une haleine repoussante. Tu souris, alors que tu as failli trébucher sur... de l'herbe, juste de l'herbe. Et tu as les yeux brillants. Une petite larme peut-être? Maintenant, j'aimerais vérifier un truc... Tu sais courir, avec ce poison dans les neurones?

Il ne m'en fallut pas plus pour me détourner de lui et me mis à courir. Je n'étais pas très musclée, n'avais pas de grandes jambes, n'étais pas très sportive tant que je ne me trouvais pas dans l'eau, n'aimais pas la vitesse. Entre autre, pas une très bonne coureuse. En temps normal, je n'aurais JAMAIS osé lancer un pareil défi à Maël. Déjà parce que c'est un homme, en plus parce que c'est un Pyro, qu'il est robuste, grand et bien plus musclé que moi. Mais... J'avais une infime espérance qu'il ne pourrait pas me rattraper...

▬ ▬ ▬


Merci à ma merveilleuse Co-Admin pour ma petite bannière personnalisée ♥♥
O. Maël Grant

avatar


“ Admin Chieuse Et Bavarde ”

❀ MESSAGES : 562



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Mer 28 Déc - 21:40

Ironique en plus, la Tullia. Je lui réponds, aussi sèchement que possible, ma colère se lisant certainement sur mon visage.

« Alors premièrement la morue, je ne suis pas en manque. Si jamais un jour tu décides d'essayer et tu te rends compte que tu aimes, et que tu as envie d'en acheter, tu apercevras bien vite que ce n'est pas donné. Et bien que ça soit mes parents qui me donnent l'argent avec lequel je l'ai acheté, je n'aime pas jeter l'argent par les fenêtres. Ensuite je sens le joint. Bien. Et ? Tu ne comptais pas me rouler une pelle quand même, si ? Je lâche avec répugnance. Je continue, une pointe de sarcasme dans la voix : et que j'ai les yeux brillants n'est pas anormal ma chère, tout comme le fait que je trébuche sur de l'herbe ; vois-tu, ce sont les effets secondaires. Et ce n'est pas tellement dramatique. »

Sa dernière question, qui se voulait audacieuse, elle n'aurait jamais dû la poser. Pauvre poisson.

« Maintenant, j'aimerais vérifier un truc... Tu sais courir, avec ce poison dans les neurones? »

Elle se retourna et couru avant même que j’eus pu lui répondre. C'est fort dommage qu'elle ne connaisse pas mieux mon caractère, ou plutôt, disons, mon métabolisme. Tullia ne savait pas encore que la drogue, surtout si peu ingurgitée, n'avait aucunes répercussions sur mes talents de pyromancien ; mais elle allait bientôt l'apprendre. Certes, j'avais titubé en me levant. Mais je m'était levé un poil trop rapidement. Certes, j'avais trébuché sur de l'herbe. Mais je n'étais pas bien remis de se lever trop rapide. Je lui laisse une longueur d'avance, et en profite pour donner deux classes sur les joues. Je n'ai pas besoin de plus pour être au top de ma forme. La sirène pourrait faire la fière tant qu'elle voulait dans l'eau, mais ici, c'était mon domaine.

Je commence à trottiner, elle est à dix mètres de moi. Je ne sais pas jusqu'où elle a décidé de courir, mais mieux vaut que je la rattrape avant qu'elle ne croie que je suis trop défoncé pour mettre un pied devant l'autre. Une foulée, deux foulées, et j'attaque le sprint. En un rien de temps, je suis à 5 mètres, en une maigre seconde, je suis derrière elle. Je m'arrête sec, et lui tapote l'épaule du doigt.

« Fait divers numéro un, à savoir sur moi, Öde Maël Grant : je peux courir après avoir fumé un joint. »

Et je lui donne une petite tape « amicale » sur la tête.

▬ ▬ ▬


I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll do everything different, I'll be better to you, I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll be somebody different, I'll be better to you. ♥️


merci à ma Warrior préférée pour la bannière ♥
Tullia Judy Harper

avatar


“ Admin Rêveuse Et Déjantée ”

❀ MESSAGES : 540



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Ven 30 Déc - 10:33

Il tenta de se défendre, mais je ne l'écoutais déjà plus. Je m'en fichais pas mal, je voulais surtout juger par moi même de ses aptitude physiques. Mieux même: je ne répondis pas lorsqu'il prit son air dégouté en me demandant si je voulais l'embrasser. A quoi bon, nous savions tous deux que non! Et puis, je me mis à courir. Allez savoir pourquoi, je savais déjà que j'allais perdre, mais peut-être que sa petite défaite à l'eau, plus le joint, il allait se décourager ou même mieux; il allait essayer de me rejoindre sans y parvenir. Oui, je rêvais les yeux ouverts. Tant pis, j'essayais, et ça me réchauffais de courir un peu. En peu de temps il me rattrapa et je me retournais pour faire face à son sourire vainqueur et à son air triomphant.

-Fait divers numéro un, à savoir sur moi, Öde Maël Grant : je peux courir après avoir fumé un joint.

Je me demandais si le joint pourrait avoir des conséquences sur ses pouvoirs. Etait-il dangereux lorsqu'il était sous l'emprise de la drogue? Je savais bien que le Feu était un élément redoutable, un des élément les plus dur à manier, à contrôler. Et être shooté, est-ce que ça rendait ses pouvoirs moins forts? Plus forts? Ou incontrôlables? J'en eu un frisson.

Souriant, je fini par lui rendre sa cochonnerie.

-Bien, alors je te laisse t'empoisonner tout seul, j'ai un cours à donner. Tu sauras retrouver ton chemin, hein?

Je lui fis un clin d'oeil et me mit en route. En effet, peu de gens le savaient -et surtout pas Öde!- mais j'aidais son ami Brann dans sa maîtrise dans ses pouvoirs. Bon, on va dire qu'il n'y mettait pas tout son coeur et qu'il avait plutôt la tête ailleurs, d'autres... préoccupations dirons nous. Mais je m'en fichais, il ne m'aurait pas et en attendant, il faisait quand même quelques progrès.

▬ ▬ ▬


Merci à ma merveilleuse Co-Admin pour ma petite bannière personnalisée ♥♥
O. Maël Grant

avatar


“ Admin Chieuse Et Bavarde ”

❀ MESSAGES : 562



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Ven 30 Déc - 16:35

Tullia émis une moue bizarre assez indéchiffrable. S'avoue-t-elle vaincue ? Ah ah, certainement. Elle me rend, enfin, mon joint. Je l'attrape sans un merci, et le scrute. J'en étais sûr : elle l'a laissé se consumer. Résultat il ne reste pas grand chose à fumer. Et je ne sais pas où elle l'a traîné mais il est étrangement mouillé. Le poisson m'annonce qu'elle a des cours à donner. Des cours ? De quoi ? Je me demande bien qu'est-ce qu'elle a apprendre aux autres. Justement, je lui pose la question.

« Tu donnes des cours de battements de queue, c'est ça ? » je l'interroge, bourré de sous-entendus. Je sais que ça l'horripile que je fasse perpétuellement des allusions sexuelles, mais c'est si bon de la voir outrée pour si peu.

La sirène me fait un clin d’œil – d'où elle se permet ? J'ai horreur des gens faibles qui se prennent pour supérieurs – et pars. Quoi ? Vraiment ? Si tôt ? C'est même pas marrant. Mon pétard est inutilisable maintenant, alors je vais faire quoi moi ? Je pourrais rentrer à l'appart' et jouer à la play. Ou alors sortir. Mais bon, je fais ça approximativement tous les jours, c'est barbant, il me faut de la diversité ! Bon, ne prenez pas peur, je suis tout à fait conscient que je suis en train de pensez que je préférerais que Tullia reste (morue que je déteste), plutôt que de rentrer chez moi, au chaud, ou sortir avec des potes que j'apprécie. Je sais, même moi je ne me comprends pas. Non et puis, son histoire de cours m'intrigue.

« Aller, lâche le morceau, tu fais des cours à qui ? » je tente. Aller, réponds moi Tullia, juste pour assouvir ma curiosité.

Je commence à la suivre, du moins à marcher dans sa direction. De toutes façons, si elle va réellement enseigner quelque chose à quelqu'un, je partirais, et ma voiture est vers là où le poisson va. N'allez pas croire que j'ai envie de rester avec elle ! Quoi, je me contredis ?

▬ ▬ ▬


I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll do everything different, I'll be better to you, I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll be somebody different, I'll be better to you. ♥️


merci à ma Warrior préférée pour la bannière ♥
Tullia Judy Harper

avatar


“ Admin Rêveuse Et Déjantée ”

❀ MESSAGES : 540



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Ven 30 Déc - 17:29

J'avais piqué a vif la curiosité de Maël. Car oui, en plus d'être un homme de défis, pour être sûr de ne jamais être distancé, éloigné des ragots les plus intéressants, il a besoin de tout savoir, et sait se montrer très très curieux. D'ailleurs, il insiste. Il fait des allusions sexuelles quand il me parle, mais je suis tellement satisfaite de le rendre à la merci de mon suspense, que je ne relève pas.

-Aller, lâche le morceau, tu fais des cours à qui ?

Il avait l'air déçu lorsque je lui avais rendu le joint. Certes il ne restait plus grand chose à fumer, et puisque mes cheveux étaient encore mouillés, il se pourrait bien que j'en ai humidifié une partie. Tant mieux, je rend service à ses poumons. Il se place à côté de moi, m'épiant, dans l'attente d'une réponse qui satisferait son impatience.

-C'est étrange, vous n'êtes pas si différent que ça...

Bien sûr, je parlais de Brann, mais il n'en savait rien, et c'est ça qui était bon! Je me demandais alors si un jour Maël avait besoin de moi, s'il me demanderait de l'aide. Il avait bien trop d'égo pour ça, mais je continuais d'espérer que je pourrais l'aider. Je m'attachais les cheveux d'un air songeur, et l'image d'Aïdan me vint à l'esprit. Il était Pyromancien, lui aussi, mais il ne ressemblait pourtant en rien à ces deux machos insupportables. Je fini par sourire à Maël.

-Ca te ferait quoi, Öde, si je t'apprenais qu'un poisson comme moi aide un Pyromancien? Tu sais, il fait des progrès... On va dire que malgré moi, il se motive par un gain qu'il n'aura pas. Mais ce n'est pas grave, je l'apprécie quand même, et je suis sûr qu'il terminera très bien son année.

▬ ▬ ▬


Merci à ma merveilleuse Co-Admin pour ma petite bannière personnalisée ♥♥
O. Maël Grant

avatar


“ Admin Chieuse Et Bavarde ”

❀ MESSAGES : 562



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Ven 30 Déc - 18:26

Pas bien différent de qui ? Voilà qu'elle se la joue malicieuse. Elle ne peut pas simplement me dire à qui elle va donner des cours ? Certes, cela m'est égal ; mais, je sais pas. J'ai envie de savoir. En fait, je me demande si je n'ai pas envie de savoir, juste pour que Tullia reste un peu plus longtemps. Je suis taré mon dieu.

« Ça te ferait quoi, Öde, si je t'apprenais qu'un poisson comme moi aide un Pyromancien? Tu sais, il fait des progrès... On va dire que malgré moi, il se motive par un gain qu'il n'aura pas. Mais ce n'est pas grave, je l'apprécie quand même, et je suis sûr qu'il terminera très bien son année. »

Öde. Elle ne peut vraiment pas s'empêcher de m'appeler comme ça, c'est infernal ! Depuis que je suis née jusqu'à mes dix-huit ans, il n'y a que Maël qui existait. Sur mes papiers d'identités humains, il n'y a jamais eu marqué « Öde Maël Grant », ce n'était que « Maël Grant ». Point barre. Alors ok, j'arrive à Asgard, Öde rentre en compte, parce que c'est mon prénom d'origine patati patata, mais j'ai encore le droit de choisir qu'on on m'appelle, non ? Bref, à l'occasion je lui ferais remarquer. Ou remarquer à nouveau, parce que j'ai certainement dû lui dire une fois.

C'est donc à un Pyromancien qu'elle donne des cours. Mais des cours de quoi au juste ? Elle ne va pas apprendre la maîtrise du feu alors que ce n'est qu'un vulgaire poisson ? Étrange. Et qui aurait besoin de cours particulier ? Qui est assez nul pour demander des conseils à une sirène ? J'ai ma petite idée, mais ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué.

« Hmm, et bien je me dirais que le Pyromancien perd son temps, parce que je ne vois pas à quoi barboter dans l'eau pourrait lui servir. Mais je le comprends, s'il peut mater à volonté, ce n'est pas négligeable. Quoique, je doute qu'il y ai grand chose à reluquer chez toi, enfin je dis ça je dis rien. » et je ricane. C'est fou, je ne peux pas m'empêcher de la rabaisser. Alors que je n'ai jamais pris le temps de voir si Tullia n'a effectivement aucunes formes. Mais bon, ça me détend de me moquer d'elle. Pas autant que mon feu-joint, mais presque.

N'empêche, la morue elle se barre pas. Ah ah, ma technique curiosité aura marché.

▬ ▬ ▬


I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll do everything different, I'll be better to you, I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll be somebody different, I'll be better to you. ♥️


merci à ma Warrior préférée pour la bannière ♥
Tullia Judy Harper

avatar


“ Admin Rêveuse Et Déjantée ”

❀ MESSAGES : 540



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Sam 31 Déc - 10:58

Je remarquais que ses traits de son visages s'étaient durcis lorsque j'avais prononcé Öde. J'en souris, j'aimais le taquiner, et puis cet air grognon lui allait plutôt bien. On avança, et je finis par apercevoir sa voiture, nous y étions presque arrivés, nos routes allaient donc bientôt se séparer. Il me lança une dernière réplique, avant de ricaner. Je soupirais, quel gamin. Me retournant vers lui, je pointais son cerveau du doigts, et fronçais les sourcils.

-Tu vois, Öde, le truc qui fait que toi tu n'avanceras jamais dans ta misérable vie, c'est parce que tu te fermes à trop de choses. Tu ne vois pas tout, tu ne comprends pas tout. Je n'ai pas besoin d'être Pyromancienne et de ressembler à une bimbo pour redonner foie à un élève en sa magie. T'es désespérant. A croire qu'être voyant vous rend hermétique.

J'étais en colère, oui. Sans un mot de plus, je lui tournais le dos et avançais vers le centre de la ville. Il me fatiguait, mes espoirs de croire qu'un jour il me demanderait de l'aide s'il était dans le besoin s'évanouir. Bien que Brann se montre plus intéressé par mon corps que par le feu, je savais qu'il ferait des efforts. Il n'avait pas la sale manie de toujours me rabaisser, lui. Peut-être croyait-il même que je pourrais l'aider, réellement. Alors que pour Maël, j'étais incapable de tout.
Mais après tout, je m'en fichais. Même si l'on nous désirait mariés, rien ne nous obligeait à vivre ensemble. Je n'avais pas besoin de lui pour me savoir faible, mais moi, je faisais des efforts, lui ne cherchait même pas à s'améliorer. Il s'en fichait! Je veux bien être gentille avec lui, me montrer patiente, mais faut pas abuser non plus, peut-être était-ce mon côté Sirène qui ressortait dans ces moments là, mais là je n'avais plus envie de m'attarder sur cet homme prétentieux et exécrable.

▬ ▬ ▬


Merci à ma merveilleuse Co-Admin pour ma petite bannière personnalisée ♥♥
O. Maël Grant

avatar


“ Admin Chieuse Et Bavarde ”

❀ MESSAGES : 562



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Dim 1 Jan - 14:40

J'avoue que le discours moralisateur de Tullia a fait son effet. Je ne le fait pas sentir, mais il me fait réfléchir. Eh oui, ça m'arrive de réfléchir sur des trucs existentiels de ce type. Déjà, son « tu n'avanceras jamais dans ta misérable vie » m'a mis en colère. Et vexé aussi. Je pense que c'est plutôt ça qui l'emporte que la colère. Misérable ? Je suis donc misérable ? Pour une fois je ne me dis pas « c'est toi la pauvre morue ». Au contraire. Qu'est-ce que j'ai pu faire pour que ma vie soit misérable ? Et puis, de la façon dont elle le dit, c'est certain qu'elle le pense réellement. Misérable. Misérable. Mais dans quel sens, misérable ? Ce n'est pas moi qui est misérable, c'est ma vie. Alors qu'a-t-elle de misérable ? Il faudra que j'y réfléchisse sérieusement. Car franchement, qui a envie d'avoir une misérable vie ?

« A croire qu'être voyant vous rend hermétique. »
« A croire qu'être voyant vous rend hermétique. »
« A croire qu'être voyant vous rend hermétique. »

Cette phrase résonne étrangement dans mon petit crâne vide. Et je réalise soudain que Tullia est aveugle. Enfin, je me rappelle qu'elle l'est, bien sûr que je le savais déjà. Sinon pourquoi je la... taquinerais sur sa faiblesse ? Aujourd'hui, ce n'est qu'une journée, disons exceptionnelle, où elle peut voir. Et elle l'a pourrie en restant avec moi. Ou plutôt, je lui ai gâchée en restant avec elle. Oh et puis, si on doit être mariés, autant s'habituer à être ensemble non ? Ouais non. Même quand on sera officiellement mariés – je grimace intérieurement ; sérieux, ne sommes nous pas le couple le plus improbable ? – rien ne empêchera de vivre notre vie chacun de notre côté.

Je regarde la sirène fixement, m'interrogeant sur des tas de trucs. Je n'ai pas le temps de lui répondre qu'elle me tourne le dos, et s'en va. J'imagine qu'elle compte rentrer à pieds jusque chez elle, mais ce n'est pas la porte à côté. Du moins je crois. Eh ! Ça me fait penser que je ne suis jamais allé chez elle. En même temps, pourquoi j'y serais allé ? Je reste immobile, le regard dans le vide, mon subconscient se posant certainement des multitudes de questions. Je réfléchis un quart de seconde, et mon esprit de compassion – parce oui, j'en ai un – prend le dessus sur ma haine envers Tullia. Elle habite peut-être près, mais peut-être loin. Et je pense que ses derniers entraînements remontent à quelques temps, donc... si jamais elle perdait la vue en plein chemin ? Elle ne saurait plus où elle serait, ne verrait pas les voitures, et si une va un peu trop vite... oh non, je ne me le pardonnerai pas. Je suis peut-être con, mais quand même, pas de là à souhaiter la mort de quelqu'un.

Je me remets à marcher, alors que Tullia est déjà loin. Je la rattrape, elle a dépassé ma voiture.

« Ne voit pas ça comme un acte de générosité de ma part, mais ta maison est sur ma route, alors autant faire des économies d'énergie musculaire. »

Et je me retourne en direction de mon auto. J'ouvre la portière conducteur, m'installe et met le contact, en attendant que poisson girl décide de ce qu'elle va faire.

▬ ▬ ▬


I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll do everything different, I'll be better to you, I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll be somebody different, I'll be better to you. ♥️


merci à ma Warrior préférée pour la bannière ♥
Tullia Judy Harper

avatar


“ Admin Rêveuse Et Déjantée ”

❀ MESSAGES : 540



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Lun 2 Jan - 10:06

Le rouge m'était monté aux joues, et les larmes aux yeux. Cependant, toujours déterminée, je ne laissais pas couler, non, je devais travailler ma force, et ça passait par mon système lacrymale. Ma vue allait baisser, je le savais. Je n'avais pratiqué la magie qu'hier, et un petit peu ce matin. Il me restait peut-être une heure, pas plus. Tant pis, je savais faire à présent, je commençais à avoir l'habitude, après 21ans. Prenant une bonne inspiration, je reformulais dans ma tête les chemins à prendre pour rentrer chez moi.

-Ne voit pas ça comme un acte de générosité de ma part, mais ta maison est sur ma route, alors autant faire des économies d'énergie musculaire.

Ah. Oui. Sa voiture. J'étais du genre à préconiser l'ancien temps, j'aimais la flamme d'une bougie, la chaleur d'un feu de bois, la joie de marcher pour se rendre à destination, ou monter à cheval si besoin d'aller plus vite. J'aimais les petits gestes primaires que les Humains avaient totalement oublié. Alors monter en voiture, ET EN PLUS avec Maël... Non merci.

Il monta dans sa voiture avant même que je n'ai le temps de répondre, mais il sembla m'attendre. Me détournant de lui, je continuais mon chemin sans un geste, un mot à son égare. J'aurais pu lui faire un signe de la main pour lui indiquer que je préférais marcher, ou le remercier mais décliner son invitation. Rien du tout, je m'en allais. J'eu l’irrésistible envie de faire tomber la pluie. Un peu d'eau, oui! Mais déjà j'avais froid, et en plus ça me transformerait, mauvaise idée. Me frottant les yeux, je commençais déjà à remarquer que ma vue baissait. M’engouffrant dans une rue, je disparaissais aux yeux de Maël. Je commençais à culpabiliser, il m'avait pour une fois proposé son aide, et je l'avais rejeté. Je n'avais pas encore digéré qu'il me voit si fragile que je ne puisse pas aider un Pyromancien, mais j'aurais du me montrer plus intelligente que lui et lui montrer ma... reconnaissance. Je soupirais, si déjà notre relation était terriblement tendue, je venais de donner un coup de pied dans la fourmilière...

▬ ▬ ▬


Merci à ma merveilleuse Co-Admin pour ma petite bannière personnalisée ♥♥
O. Maël Grant

avatar


“ Admin Chieuse Et Bavarde ”

❀ MESSAGES : 562



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Lun 2 Jan - 15:32

Tullia n'a pas fait marche arrière pour entrer dans ma voiture. Elle continue tout droit, déterminée. C'est con. J'appuie doucement sur l'accélérateur alors qu'elle tourne dans une rue. J'essaie de me convaincre que je vais la suivre pour savoir où elle habite, mais ça ne rime à rien : à quoi ça m'apporterait de le savoir ? Ce n'est pas comme si j'avais l'intention d'aller profaner sa maison, ou quelque chose du genre. Non, je sais très bien pourquoi je veux la suivre. J'ai remarqué ses yeux brillants, peut-être que c'était un signe de sa cécité proche ? Je préfère ne pas prendre de risques. Enfin je veux dire, je vais la surveiller quoi. Je pourrais rentrer chez moi et me faire une bonne partie de Fifa sur la playstation, mais je sais que je culpabiliserai. Et comme je n'aurais aucun moyen de savoir si la morue est toujours en vie ou pas, je stresserais jusqu'à la revoir. Résultat : je me coltine la filature de Tullia. Parce que bien sûr, il ne faut pas qu'elle me voie, sinon... sinon quoi ? Je ne sais pas ; mais il ne faut pas qu'elle me voie.

Je continue de rouler, je ne vais pas à plus de 5 kilomètres/heure. J'aperçois toujours la sirène, elle est à approximativement 10 mètres devant moi. Elle ne se retourne pas, tant mieux. Elle s'engage alors dans la voie rapide, voilà qui est dangereux. Elle doit pourtant être au courant qu'elle va bientôt redevenir aveugle, non ? Alors pourquoi elle tente le diable ? Peu importe, je la suis, vigilant. Tullia se déporte sur la gauche, mais il n'y a pas de voitures en face, alors je ne tente rien qui pourrait me trahir. Elle se rabat ensuite sur la droite, je suis rassuré. Elle se re-déporte, se rabat. Déporte, rabat. Mais qu'est-ce qu'elle fait bon sang ? Heureusement qu'il n'y a pas de voitures, c'est étonnant d'ailleurs. Mais une auto peut débouler à tout moment, sans prévenir. Bon aller, tant pis. Je vais lui proposer à nouveau. J'accélère un peu, ralentit à son niveau, et baisse la fenêtre du côté passager.

« T'as l'air un poil bourrée Tully, à moins que tu aies testé mon joint ? Aller, fais pas la timide et monte dans ma voiture, promis je ne te demanderais pas de payer le trajet. »

▬ ▬ ▬


I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll do everything different, I'll be better to you, I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll be somebody different, I'll be better to you. ♥️


merci à ma Warrior préférée pour la bannière ♥
Tullia Judy Harper

avatar


“ Admin Rêveuse Et Déjantée ”

❀ MESSAGES : 540



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Lun 2 Jan - 16:31

Je savais exactement par où passer pour retrouver ma rue. Seulement... Si je voulais y arriver avant de ne plus voir clair, il fallait que je passe par le chemin le plus court: la voie rapide. Tant pis, je tente, au pire on m'écrasera comme un hérisson au bord de la route. J'ai toujours eu mal pour ces petites bêtes qui ne demandent qu'à rejoindre un peu d'herbe, de nature au bout d'une voie goudronnée. Ce que je pouvais mépriser les voitures... Je m'engageais donc sur la route, et avançais. J'évitais de trop dériver vers la gauche, mais ma vue commençait à baisser et j'avais du mal à percevoir le bitume. Résultat, je marchais encore plus doucement, ne me fiant plus qu'aux bruits de mes pas: pas de bruit: route, danger. Des petits bruits de caillasse: côté, sécurité. Je fini même par fermer les yeux, pour les reposer, pauvres petits qui travaillaient bien plus qu'aucune autre paire d'yeux.

J'entendis une voiture à ma gauche s'arrêter, j'ouvris les yeux et regardais le conducteur qui m'interpellait. Je l'identifiais sans mal: je voyais encore assez pour le reconnaître, et lorsqu'il ouvrit la bouche, plus un doute.

-T'as l'air un poil bourrée Tully, à moins que tu aies testé mon joint ? Aller, fais pas la timide et monte dans ma voiture, promis je ne te demanderais pas de payer le trajet.

Allez savoir pourquoi, je lui souris. J'aimais bien lorsqu'il m’appelait Tully. Et puis il avait surement raison: je devais ressembler à une alcoolique qui sortait de bar. Je montais donc dans sa voiture, et lâchais un soupire une fois assise à sa droite. J'attachais ma ceinture, puis posais ma tête contre le dossier et refermais les yeux.

-Je suis désolée. J'habite la rue de Thor.

Que dire de plus? Que j'étais reconnaissante? Car je l'étais. Je me rendais à présent compte de la dangerosité de la situation, et je me promis de ne plus aller au lac seule de peur que ça n'arrive une nouvelle fois. Au bout d'un long moment, alors que j'étais sur le point de m'endormir, j'ouvris à nouveau les yeux. Je ne voyais plus rien.

▬ ▬ ▬


Merci à ma merveilleuse Co-Admin pour ma petite bannière personnalisée ♥♥
O. Maël Grant

avatar


“ Admin Chieuse Et Bavarde ”

❀ MESSAGES : 562



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Lun 2 Jan - 18:04

J'étais persuadée qu'elle refuserait et qu'elle continuerait de marcher, têtue. Mais au contraire, Tullia ouvre la porte et s’assied dans la voiture. Elle ferme les yeux, et m'indique où elle habite. La rue de Thor. Je n'aurais pas pensé ! Je l'aurais plus vu habiter, je sais pas, dans un aquarium. Mais bon, elle doit certainement avoir une piscine ou une mini mare dans son jardin. Ou alors une gigantesque baignoire. La classe !

« Ouais ouais, je sais. » Ce qui est faux. Je ne savais fichtrement rien de l'emplacement de sa maison, mais je lui réponds ça pour ne pas passer pour un gros ignare. Là, elle me percevra comme l'homme qui connaît tout sur tout, mais dont on ne connaît rien. Mystérieux donc.

J'arrête mon tripe psychologique, et redémarre. Je sors de la voie rapide et m'engage sur un petit sentier. Autant prendre le raccourci. Et puis, le paysage est toujours plus agréable. Je ne comprends toujours pas pourquoi le poisson s'est excusé. Normalement, ça ne fait pas qu'ouvrir et fermer la bouche bêtement, un poisson ? Ah ah. Sérieusement, quel est cet accès de gentillesse envers ma personne ? Bon, en même temps je viens de la sauver d'un possible accident. N'empêche, c'est touchant je trouve.

La voiture sursaute de temps en temps, eh oui, la caillasse ça ne pardonne pas. Je tourne à droite dans un chemin qui passe au beau milieu d'un champ. Des tiges de blé frôlent la voiture. Je ferme la fenêtre histoire que Tullia ne devienne pas une morue fourrée au blé. Je rigole tout seul. Le chemin débouche sur une route de terre battue, pour finalement retrouver une rue Asgardienne. Je roule sur quelques mètres et tourne à gauche, puis dans la deuxième rue à droite. Maintenant que nous sommes dans la rue de Thor, c'est laquelle sa maison ? Purée je suis con d'avoir dis que je savais où elle habite. Je ne vais pas regarder sur chaque boîte aux lettres. Elle a beau être aveugle, elle n'est pas tout à fait débile, elle va bien sentir un truc pas normal.

« Dis moi petit poisson, je me rappelle plus trop de l'endroit où tu barbotes. Tu m'indiques le numéro ? »

Tullia me répond, et je me dirige vers sa maison, qui est tout prêt. Je m'arrête devant sa demeure ; pas moche soi dit en passant. Flash ! Quand on sera mariés, est-ce qu'on habitera ici ? Ah mais non, on aura notre propre appartement. Baaah, pourquoi ce genre de truc arrive à moi ? Pourquoi j'ai pas un frère qui pourrait me remplacer ?

« On est arrivé à destination Tully. » J'attends qu'elle descende. « Ah merde ! Tu as peut-être besoin d'aide. »

J'ouvre la portière, et la referme aussitôt. Il est pas obligé de gueuler lui, j'avais pas vu sa voiture ! Je la ré-ouvre après avoir vérifié qu'il n'y avait personne. Je fais le tour de la bagnole, et ouvre la portière de la sirène, d'une façon exagérément galante. Mais quel boulet, elle ne peut pas me voir. Je lui tends ma main, une grimace aux lèvres. Et elle ne voit toujours pas. Ou alors elle le sent peut-être ? Et auquel cas elle fait exprès de ne pas bouger.

« J'ai la main tendue, ce qui veut dire que tu peux l'attraper, et je t'emmènerai jusqu'au seuil de ta porte tel ton futur marié que je n'ai pas envie d'être. »

▬ ▬ ▬


I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll do everything different, I'll be better to you, I'll be waiting for you when you're ready to love me again, I put my hands up, I'll be somebody different, I'll be better to you. ♥️


merci à ma Warrior préférée pour la bannière ♥
Tullia Judy Harper

avatar


“ Admin Rêveuse Et Déjantée ”

❀ MESSAGES : 540



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles... Lun 2 Jan - 19:21

J'avais eu froid, et tout a coup, ça allait mieux. Je compris sans mal que Maël avait fermé la fenêtre. Tant mieux. Je n'avais aucune idée du chemin qu'il empruntait mais la carcasse de la voiture n'aimait pas trop. Il me demanda le numéro de ma maison, et j'en souris. Je me doutais qu'il n'avait aucune idée de là où je vivais, il se fichait pas mal de ma personne en fait. Moi en revanche, je connaissais son adresse, j'y avais déjà été une fois, avec mon père, lorsqu'il m'avait annoncé que j'allais me marier. Mais j'étais aveugle ce jour là, je n'ai donc aucune idée de l'apparence de cette maison. Cependant, je gardais en mémoire la rue, et le numéro de son habitation, au cas où.

-On est arrivé à destination Tully. Ah merde ! Tu as peut-être besoin d'aide.

J'ouvre de gros yeux. Bien que je sois aveugle, c'est une mimique que j'ai gardé de mes jours de voyante, allez savoir pourquoi. Il a le temps de se faire klaxonner, de déplacer la voiture, d'ouvrir sa portière et de venir à moi, que je n'ai pas bougé d'un pouce, tellement la surprise me cloue sur place. Hein? Quoi? Pardon? Öde Maël Grant? Comment ça il m'ouvre la porte? Nan nan, on peut pas parler du même homme là... Et pourtant, il est bien là, et il m'aide à sortir. Je reste dans un état second, sous le choc. Il en vient même à me proposer son bras! Je reste immobile un moment, et tente de me remettre de mes émotions. Et là, bêtement, je me met à sourire. Plaçant ma main vers son bras, je remonte celle-ci jusqu'à sa joue et déplace mes doigts jusqu'à sa bouche que j'effleure légèrement.

-Nan nan, tu ne te moques pas. Tu ne souris pas. Qu'est-ce qui se passe Maël? Aurais-tu pitié de moi?

Je lui fais un clin d'oeil -encore un mimique je sais- et laisse ma main retomber. Le toucher était quelque chose de précieux chez les aveugles, et d'avoir un contact avec la peau de Maël m'a parut plus étrange que si j'avais été en période 'voyante'. J'ai pu sentir sa chaleur, sa petite barbe de trois jours... Toujours le sourire aux lèvres, je le contourne.

-C'est gentil futur marié qui ne veut pas l'être, mais tu sais je dois apprendre à me débrouiller seule depuis que... Enfin, me débrouiller quoi. A bientôt, Maël.

J'avais fais exprès de le nommer Maël, pour une fois, pour éviter de le titiller alors qu'il s'était montré gentil avec moi. En revanche, j'avais dérivé inconsciemment vers un sujet tabou: la mort de ma mère. En effet, temps qu'elle était là: rien n'aurait pu m'arriver. Mais voila, elle était décédée depuis quelques mois déjà, et je devais apprendre à faire sans elle. Sans mon père aussi. Je fis un signe de main au Pyromancien avant de m'engager dans ma maison.

▬ ▬ ▬


Merci à ma merveilleuse Co-Admin pour ma petite bannière personnalisée ♥♥
Contenu sponsorisé



“ ”



MessageSujet: Re: Pour la paix de deux familles...

Pour la paix de deux familles...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quatre peuples de légende :: Asgard :: Quartier de Freyr :: Le lac-
Sauter vers: